Création d’une VM dans Azure Stack TP–Take 3


Comme prévu aujourd’hui j’ai modifié mon Installation de Azure Stack pour exécuter le VHDX du TP2 depuis un SSD plutôt que depuis un disque SAS… le résultat est nickel!

image

La longueur de la file d’attente est passée de 3,5+ à 0,02 !!! Pour rappel voila ce que cela donnait avec le SAS 10K…

image

Pour modifier votre installation il suffit d’éteindre le serveur, de rajouter le SSD physiquement, de redémarrer le serveur sur l’OS installé physiquement (moi en TP5) et de le formater. Copiez ensuite le VHDX du disque C au disque SSD (pour moi le E. puis modifiez votre gestionnaire de chargement à l’aide de BCDEDIT afin de pointer sur le disque E…et redémarrez sur Azure Stack!

Ci dessous le résultat avant le redémarrage:

Microsoft Windows [Version 10.0.14300]
(c) 2016 Microsoft Corporation. All rights reserved.

C:\Windows\system32>bcdedit

Windows Boot Manager
——————–
identifier              {bootmgr}
device                  partition=\Device\HarddiskVolume1
description             Windows Boot Manager
locale                  en-US
inherit                 {globalsettings}
bootshutdowndisabled    Yes
flightsigning           Yes
default                 {default}
resumeobject            {ad0c3ee1-7d3a-11e6-8a40-b91c64b1491d}
displayorder            {default}
                        {current}
toolsdisplayorder       {memdiag}
timeout                 30

Windows Boot Loader
——————-
identifier              {default}
device                  vhd=[E:]\cloudbuilder.vhdx
path                    \Windows\system32\winload.exe
description             AzureStack TP2
locale                  en-US
inherit                 {bootloadersettings}
recoverysequence        {ad0c3ee3-7d3a-11e6-8a40-b91c64b1491d}
recoveryenabled         Yes
flightsigning           Yes
allowedinmemorysettings 0x15000075
osdevice                vhd=[E:]\cloudbuilder.vhdx
systemroot              \Windows
resumeobject            {ad0c3ee1-7d3a-11e6-8a40-b91c64b1491d}
nx                      OptOut
hypervisorlaunchtype    Auto

Windows Boot Loader
——————-
identifier              {current}
device                  partition=C:
path                    \Windows\system32\winload.exe
description             Windows Server 2016 Technical Preview 5
locale                  en-US
inherit                 {bootloadersettings}
recoverysequence        {ad0c3ec3-7d3a-11e6-8a40-b91c64b1491d}
recoveryenabled         Yes
flightsigning           Yes
allowedinmemorysettings 0x15000075
osdevice                partition=C:
systemroot              \Windows
resumeobject            {ad0c3ec1-7d3a-11e6-8a40-b91c64b1491d}
nx                      OptOut
hypervisorlaunchtype    Auto
ems                     Yes

 

Et voila… les performances sont maintenant beaucoup plus acceptables, en tout cas coté disques!

Bonne Soirée,

PierrE

A propos Red Kaffe

IT Trainer and Consultant on Microsoft Technologies. Windows Server and Client, Service Center 2012, WSUS/MDT/ADK/WAIK, SBS 2008/2011, Office 365, etc. Fully dedicated to support and train my customers...
Cet article a été publié dans Azure, AzureStack, Cloud, Deployment, Storage, vNext. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s